Joëlle Desmarets

previous
next

Joëlle Desmarets | Peinture

JOE

Les travaux présentés plongent tous leurs racines dans les années fin 2011 jusque mi-2012. Epoque de creux créatif... pour surmonter cela et effacer l’angoisse de me retrouver dans mon atelier devenu stérile, j’y montais chaque jour m'isoler pour un croquis, un collage… qu’importe, vite, très vite, fait sans réflexion et avec ce qui se trouve à bord : morceaux de gravures, coupures de presse, colle, cendres… A la sortie du confinement covid je retrouvai ces traces de « 365 jours par an », qui en réalité s’arrêtèrent à 275 environ ; l’envie alors de les approfondir, les retravailler, chose que je ne fais jamais pour les dessins. Comme si le manque d’inspiration de l’époque donnait naissance à une nouvelle source, 8 ans plus tard, après en quelque sorte une nouvelle période de repli sur soi et de recherches. Ainsi virent le jour ces petites peintures.

Les travaux présentés plongent tous leurs racines dans les années fin 2011 jusque mi-2012. Epoque de creux créatif… pour surmonter cela et effacer l’angoisse de me retrouver dans mon atelier devenu stérile, j’y montais chaque jour m’isoler pour un croquis, un collage… qu’importe, vite, très vite, fait sans réflexion et avec ce qui se trouve à bord : morceaux de gravures, coupures de presse, colle, cendres… A la sortie du confinement covid je retrouvai ces traces de « 365 jours par an », qui en réalité s’arrêtèrent à 275 environ ; l’envie alors de les approfondir, les retravailler, chose que je ne fais jamais pour les dessins. Comme si le manque d’inspiration de l’époque donnait naissance à une nouvelle source, 8 ans plus tard, après en quelque sorte une nouvelle période de repli sur soi et de recherches. Ainsi virent le jour ces petites peintures.

Afficher tous les 6 résultats

Afficher tous les 6 résultats