Frédéric Thiry

previous
next

Frédéric Thiry | Collage

Tout n’est que papier. Tout est découpé, déchiré, collé pour un rendu se situant à mi-chemin entre la sérigraphie et la gravure. A travers ses séries, Les Archives de Monsieur Plumerol, Les Archives de Monsieur X, Défense d’afficher, Souvenirs décalés,… Frédéric Thiry explore une technique qui lui est propre : le collage. Pour Extra Small, les tableaux sont issus de La petite robe noire, une série créée pour le Grand Palais à Paris. La contrainte - un petit format imposé - est devenue un plaisir au point que la série compte plus d’une cinquantaine de tableaux ! Le titre s’est imposé en constatant la présence récurrente d’une robe noire et en écoutant une chanson des Nits : La petite robe noire (à prononcer avec un beau petit accent hollandais).

icon_globe

Tout n’est que papier. Tout est découpé, déchiré, collé pour un rendu se situant à
mi-chemin entre la sérigraphie et la gravure. A travers ses séries, Les Archives de Monsieur Plumerol, Les Archives de Monsieur X, Défense d’afficher, Souvenirs décalés,… Frédéric Thiry explore une technique qui lui est propre : le collage.
Pour Extra Small, les tableaux sont issus de La petite robe noire, une série créée pour le Grand Palais à Paris. La contrainte – un petit format imposé – est devenue un plaisir au point que la série compte plus d’une cinquantaine de tableaux ! Le titre s’est imposé en constatant la présence récurrente d’une robe noire et en écoutant une chanson des Nits : La petite robe noire (à prononcer avec un beau petit accent hollandais).

Afficher tous les 6 résultats

Afficher tous les 6 résultats